Il y a quelques temps, nous avons été contacté par les responsables du salon Handica.com pour effectuer des évaluations de sites dans le cadre des trophées Handica. Ces trophées seront remis au cours du salon qui aura lieu les 30, 31 mars et 1er avril 2005 à Lyon (halle Tony Garnier).

Les responsables du salon nous ont connus par l'intermédiaire d'Openweb, et souhaitaient que l'aspect conformité aux standards et ergonomie soient présents comme une partie de l'évaluation des sites candidats aux trophées. Je précise tout de suite que ces trophées récompensent des sites Internet concernant le handicap et non des sites Internet accessibles. Et même si notre activité professionnelle a tendance à nous le faire oublier, la différence est de taille.

Mon premier réflexe a été de me rendre sur le site d'Handica puis d'échanger avec les responsables sur leur perception de ces questions de l'accessibilité numérique. Je me suis également rendu sur le programme du colloque. Mes première observations ont été les suivantes :

  • Le site Handica n'est pas (encore) un modèle en matière d'accessiblité numérique
  • Le site ne se distingue pas par une excellente conformité aux standards du web
  • Le salon semble assez peu orienté vers l'accessibilité numérique, mais plutôt vers la place des personnes handicapées dans la société.

Fort de ces constatations, deux politiques s'offraient à nous :

  • Décliner la demande et attendre que les professionnels du handicap aient des sites standards et accessibles ainsi qu'une vraie politique dans ce domaine pour commencer à travailler avec eux;
  • Commencer sans attendre à introduire ces idées et leurs bases techniques, à évangéliser autour de ces questions, et à mettre progressivement en perspective l'accessibilité numérique dans le cadre plus général de l'accessibilité universelle et du traitement du handicap au sens large.

Vous l'aurez compris, c'est bien la deuxième solution que nous avons choisie, d’autant plus que cela nous permet d’enrichir encore notre expérience par rapport à nos activités professionnelles qui sont presque exclusivement orientées Web.

Effectivement, l'accessibilité numérique n'est pas encore une préoccupation majeure pour la plupart de nos interlocuteurs, mais elle va le devenir, et la demande des organisateurs d'évaluer également les sites de ce point de vue est un gage très intéressant pour le futur. Quoi qu'il en soit, l'accessibilité des sites Internet restera tout de même un thème parmi d'autres au regard de questions abordées au cours du colloque comme "Avoir un enfant handicapé dans sa classe, qu'est-ce que ça change ?", ou "Intégration scolaire des enfants handicapés visuels en milieu scolaire ordinaire, avantages, inconvénients et risques éventuels". A force de travailler exclusivement sur les sites Internet, on peut finir par oublier que ceux-ci ne représentent qu'une toute petite partie d'une problématique très large et très importante. Notre participation à ces évaluations est également une façon des rester au contact de cette problématique dans son ensemble

D'un point de vue pratique, il y avait tout de même environ 60 évaluations de sites à effectuer du point de vue de l'accessibilité, de l'ergonomie et de l'impression générale. Pour m'aider, j'ai demandé à François Palaci et Eric Gateau, experts accessiweb en évaluation comme moi, nous nous sommes répartis les sites, avons élaboré un petit protocole et une mini-grille d'avaluation. Bien entendu, il était impossible de procéder à une évaluation complète selon la grille Accessiweb en ce qui concerne l'accessiblité ou Opquast pour la qualité au sens large. Nous avons donc décidé de choisir quelques items essentiels pour effectuer nos évaluations, et nous avons choisi de vous le proposer. C'est notre petit cadeau du jour, et même si c'est forcément incomplet ça peut toujours servir ;-)

  • L'arrivée sur le site par la page d'accueil ne provoque pas le déclenchement de pop-ups.
  • Navigation au clavier sur la page d’accueil puis test d'un lien et retour à l’accueil.
  • Linéarisation et vérification que les blocs sont cohérents et logiques.
  • Le contenu alternatif des images est correctement indiqué.
  • Le contenu de la page d'accueil et d'une page secondaire contiennent une structure de titres et sous-titres
  • Le code source de la page d'accueil et d'une autre page contiennent la langue, le doctype et le jeu de caractères
  • La quantité de données à télécharger pour afficher intégralement la page d'accueil est inférieure à 100 Ko.
  • Un plan du site et un moteur de recherche sont accessibles (si pertinent).
  • La page d'accueil et trois pages supplémentaires comportent un titre significatif et différent
  • Les hyperliens sont visuellement différenciés du reste du contenu.
  • Il est possible de revenir à la page d'accueil depuis toutes les pages.
  • L'utilisateur est informé sur chaque page de la position de cette dernière dans la structure du site.
  • La taille des polices destinées à l'affichage écran est exprimée en taille variable


Les 60 évaluations sont maintenant effectuées et à l"heure où je vous parle, François Palaci, envoyé spécial de Temesis à Lyon ;-) en train de discuter avec l'ensemble du jury.
A l'évidence, tous les sites qui seront primés ne seront pas vraiment orthodoxes du point de vue de l'accessibilité numérique, et pour tout vous dire, je m'en fiche, car l'essentiel n'est pas que tous les sites soient accessibles aujourd'hui, mais l'essentiel est que tout le monde s'y mette, et pour ceci, rien de mieux que d'évangéliser. Ce n'est pas forcément à une société commerciale comme la mienne de le faire, mais que voulez-vous, on ne se refait pas ;-)
Je n'en sais pas plus pour l'instant, mais nous vous tiendrons au courant des résultats.
Elie Sloïm