Temesis 2012 : prêts pour la qualité et l'accessibilité Web ?

Je profite de ce début d'année 2012 pour vous proposer un rapide retour sur l'année 2011 pour Temesis. De toute évidence, cette année restera pour nous comme une année charnière. La société a considérablement évolué et elle ne ressemble plus du tout à ce qu'elle était fin 2010.

Pour commencer, ce qui caractérise une société de cette taille, c'est avant tout les personnes qui la composent. De ce côté là, l'évolution a été spectaculaire; nous avons accueilli 5 personnes supplémentaires : Olivier Meunier, Muriel de Dona, Julie Morana et Chloé Beghin en contrat d'apprentissage. J'ajoute également Maxime Granchamp qui nous a accompagné pendant une bonne partie de l'année.

Si vous connaissez un peu ce que représente l'embauche de nouveaux salariés en France, vous devez d'ores et déjà vous dire qu'économiquement, il faut pas mal de clients pour maintenir le navire à flots. De ce côté là, malgré quelques inquiétudes aux alentours d'octobre, la croissance est soutenue, même si elle n'est pas aussi rapide qu'espérée.

De manière globale, Temesis était jusqu'à 2010 une société de consultants et d'experts qui mettait au point et utilisait pour ses missions un logiciel en ligne de suivi qualité. Depuis plus de deux ans, Temesis se mue progressivement (et de plus en plus rapidement) en éditeur de logiciels. L'arrivée d'Olivier Meunier, le travail de fond mené par Mickael Hoareau, Samuel Martin et Fabrice Bonny ainsi que celui de Maxime Granchamp sur le marketing vont tout à fait dans ce sens. L'arrivée de Julie et le passage en SAS sont également une des briques de cette mutation.

Le logiciel Opquast reporting et plus généralement le projet Opquast n'ont rien à voir avec ce qu'ils étaient il y a un an. L'outil est beaucoup plus solide, puissant et utilisé. Ce n'est pas fini, car en ce moment même les développeurs travaillent pratiquement à 100% sur l'industrialisation, l'infrastructure et la performance.

Malgré les efforts que nous avons fait pour permettre à nos outils et méthodes d'arriver à maturité, nous sommes bien conscients qu'il faudra plus pour faire de 2012 l'année du management de la qualité et de l'accessibilité Web: il faudra également que les clients soient de la partie ;-).

Jusqu'à présent, l'investissement sur la qualité Web a souvent été repoussé faute de retour sur investissement mesurable. J'ai bon espoir que les grands groupes finissent par prendre conscience des millions d'euros qu'ils perdent (ou ne gagnent pas) à cause des défauts et du manque d'homogénéité de leurs sites.

Voici une petite sélection de ce dont nous vous avons parlé sur le blog :

Et maintenant, laissez-moi vous souhaiter une excellente année 2012, ainsi qu'à vos proches. J'espère bien avoir le plaisir de vous croiser dans la vraie vie, si possible avant la fin du monde.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page