La journée était divisée en deux parties. La matinée était réservée aux partenaires du projet Opquast. L'après-midi nous a donné quant à lui l'occasion de partager la démarche avec les responsables de sites lancés dans la démarche.

Après cette année de travail en commun, il s'agissait de la première occasion de nous retrouver dans la vraie vie. La journée a commencé par une intervention de Tristan Nitot, qui a rappelé les liens de filiation et les relations entre les projets Mozilla, Openweb, et Opquast. Tristan a ainsi rappelé la proximité d'idées entre les projets et les équipes. Il a également rappelé l'existence de l'extension Opquast desktop pour firefox.

Un premier bilan de l'année écoulée

Après un tour de salle complet, j'ai rappelé l'étendue du travail effectué cette année :

Nous avions prévu de larges pauses et de larges phases de discussion pour les échanges. Le premier échange de la journée a beaucoup porté sur la nature, la pertinence et l'utilité des dérogations.

Les premières écoles Opquast

Vers 11h00, nous avons démarré une table ronde avec les trois premières écoles ayant adhéré au programme Opquast schools. Les responsables avaient répondu à l'appel. Étaient présents avec Aurélien Levy, qui animait la table ronde :

La discussion a notamment porté sur l'utilité du programme pour différencier les écoles, sur les capacités de collaborations entre écoles, et sur les échanges avec le réseau de faiseurs Opquast partners.

Vers une check-list Opquast Web mobile

Vers 12h30, nous avons accueilli une intervention à distance de Laurent Denis sur la check-list Opquast web mobile encore en cours de fabrication. Celle-ci contient actuellement 96 propositions, mais d'après Laurent, ce chiffre risque de baisser fortement pour donner un socle solide mais pas forcément très étendu, sans doute entre 30 et 50 critères.

Les premiers sites mis en conformité

Après un excellent repas (buffet choisi par Aurélien, comme il se doit), l'après-midi a vu arriver de nombreux propriétaires de sites ou personnes intéressées par le projet opquast. Après une introduction de l'après-midi par Tristan Nitot, j'ai rappelé les enjeux de la qualité Web puis lancé la séance de présentation des déclarations Opquast Websites. Nous avons ainsi fait le tour de toutes les déclarations publiées avant la date butoir du 13 décembre mais également celles qui n'ont pu l'être pour des raisons diverses.

Voici la liste en question :

Vous le voyez, il y a de très beaux sites et une fois de plus nous remercions tous les partenaires qui ont travaillé d'arrache-pied à la mise en conformité. Ce n'est pas fini, de nouvelles déclarations arrivent. Nous vous tiendrons au courant ici-même.

Une démarche pour aller plus loin

Par la suite, nous avons effectué une présentation sur l'articulation entre la démarche qualité Opquast Website et l'amélioration de l'accessibilité.

Il s'agissait notamment de montrer :

  • en quoi le système Opquast website peut aider à améliorer l'accessibilité ;
  • quels points d'accessibilité n étaient pas couverts par la démarche qualité Web ;
  • quelles approches étaient possibles pour aller au delà de l'amélioration d'un socle qualité Web (attestation RGAA, labellisation Accessiweb, utilisation d'autres check-lists, autres voies d'amélioration).

Après une démonstration rapide de la prochaine version d'Opquast desktop, la journée s'est poursuivie par des échanges informels sur :

  • le retour sur investissement de la démarche qualité web;
  • la valeur ajoutée du système de déclarations comme outil d'amélioration continue;
  • Les évolutions à venir du système.

L'ensemble des participants a été convié à un cocktail dinatoire. Visiblement, l'accueil de la journée a été excellent. Nous espérons bien avoir l'occasion de fêter dignement la deuxième édition de l'Opquast day l'année prochaine .

P.S. : Nicolas Hoffmann nous a gratifié d'un beau compte-rendu. Pour consulter les autres réactions émises en direct, consulter le tag #opquastday.

P.S. 2 : si vous êtes sur facebook, retrouvez l'album photo de la journée, avec plein de photos prises par Muriel de Dona. Et pendant que vous y êtes n'hésitez pas manifester votre amour pour le projet Opquast par un petit clic sur "J'aime"