Rétrospective 2016

15 ans de qualité Web. Stop ou encore ? Pour ceux qui ont vu la conférence que j'ai donnée à Codeurs en Seine à la fin 2016, la réponse est évidemment encore. Il reste énormément de travail, il n'y a pas d'ailleurs pas de raison que ça s'arrête. Mais avant de se lancer à corps perdu dans cette année 2017, voyons déjà ce qui s'est passé pour nous en 2016.

Tout d'abord, je vais commencer par vous rappeler la prochaine séparation des structures Opquast et Temesis. Dans les tous prochains mois, vous retrouverez d'un côté la société Opquast SAS, qui s'occupe du projet Opquast dans toutes ses dimensions et de l'autre la société Temesis qui traitera l'ensemble des missions de consulting, sur l'accessibilité, mais pas seulement. La société Opquast SAS sera dirigée par mes soins, la société Temesis sera quant à elle gérée par Aurélien Levy. Les deux sociétés seront indépendantes, ce qui va permettre de simplifier et de clarifier le rôle de chacune. C'est un gros chantier, qui dure depuis plusieurs mois, et qui vient mettre en musique un mouvement assez logique et prévu de longue date.

Commençons donc par Temesis. L'année a été très riche en missions, Aurélien, Eric Gateau et dans une moindre mesure Laurent Denis ont été amenés à faire de très nombreuses missions et accompagnements en matière d'accessibilité. Alors que la part de marchés publics était assez élevée, depuis quelques temps, et grâce à l'excellence du travail d'Aurélien, Temesis a mis un pied très important dans le secteur du luxe, la société ayant de plus en plus de clients dans ce domaine. Cela conduit Temesis à travailler au niveau international ; il semble que cela ne soit que le début. Il faut également noter un sérieux frémissement dans le e-commerce, secteur ô combien important.

Le secteur public n'est évidemment pas en reste, nous continuons bien évidemment à accompagner de nombreux clients publics.

Globalement, nous avons l'impression que le marché de l'accessibilité évolue vers la prise en compte des utilisateurs dans la globalité de leurs conditions d'usage, et moins dans le respect formel de référentiels. Les référentiels commencent à être utilisés de manière intelligente : c'est une excellente nouvelle.

Du côté d'Opquast, l'année a une fois de plus donné lieu à des avancées considérables. Pour vous éviter une trop longue lecture, je vous propose une petite liste à puces :

  • Doublement du nombre de certifiés Opquast : nous avons largement franchi le cap des 1000 certifiés, nous approchons maintenant les 1500.
  • Un référentiel de compétences consolidé : le socle qui fonde la certification a été amélioré et validé par les professionnels du Web.
  • De nouvelles écoles : nous en sommes à 22 écoles partenaires et nombreuses sont celles qui devraient nous rejoindre en 2017.
  • Des jobs, encore des jobs : plus de 50 postes sont ouverts qui mentionnent la compétence Opquast.
  • Des agences toujours fidèles : nos 15 agences partenaires sont plus que jamais à nos côtés, elles devraient prochainement être rejointes par des nouvelles arrivantes.
  • Des badges : les badges électroniques étaient déjà en ligne, mais dans quelques jours, vous pourrez commander gratuitement votre vrai badge ainsi qu'un un autocollant.
  • Une interface d'administration : chaque certifié peut maintenant administrer son certificat en ligne, et ce n'est que le début.
  • Un back-office pour les partenaires : les partenaires peuvent organiser leurs sessions d'entraînement et d'examen.
  • Un réseau de formateurs : il est encore discret mais il y a au moins une trentaine de formateurs en France qui ont commencé à enseigner les bonnes pratiques. Merci à eux, nous allons veiller à mieux vous les faire connaître en 2017.
  • Nouvelle boutique : la boutique opquast est en ligne, et vous êtes de plus en plus nombreux à commander vos certifications et livres en ligne.
  • Qualité Web, la référence des professionnels du Web : le livre est sorti fin août. C'est un vrai succès de librairie, plusieurs fois en tête des ventes Internet et développement Web sur Amazon. Surtout, pensé comme un manuel, il continue à se vendre très régulièrement. Si vous ne l'avez pas encore, il est temps de le commander.
  • Sortie du mémento Sites Web les bonnes pratiques : la quatrième édition du mémento est sortie, elle se répand gentiment sur les bureaux de nos professionnels français du Web.
  • Une check-list eco-conception : Frédéric Bordage nous a fait l'honneur de proposer sa check-list Eco-conception comme une check-list Opquast.
  • De nombreuses formations qualité Web : la dernière formation Devenir responsable qualité Web était complète, nous avons dû refuser du monde. Si vous voulez venir en 2017, inscrivez-vous rapidement !
  • Des newsletters : la lettre Opquast est lue chaque mois par plus de 2000 personnes. Les commentaires sont excellents. Prochainement, nous mettrons à votre disposition un site qui regroupe toutes les archives. Soyez patients.
  • 2016, ce fut également des conférences (Codeurs en Seine, ParisWeb, Accessibilité Québec, Meetup Prestashop...), et des rencontres (Opquast day).
  • Partenariats : ils ont été nombreux en 2016, avec notamment UX-CO au Québec, Clever Institut, villes-internet, France-IT, Green-IT.fr. Opquast a également sponsorisé Paris-Web.
  • 2016 a également l'occasion d'avancées conceptuelles, avec l'émergence des bonnes pratiques et de leurs objectifs comme outil de détection de contextes utilisateurs ou de recensement des user stories.
  • Et pour finir, Opquast desktop a été remis dans le bon sens, en fonctionnement. Pour 2017, je vais simplement vous dire que c'est un outil dont l'importance va augmenter.

Comme vous le voyez, 2016 a été une année bien remplie. Nous sommes plus que jamais motivés pour améliorer massivement la qualité du Web. Vous pensez que ce que nous faisons est utile ? Vous avez envie de nous aider ? Voici quelques idées :

Voilà, toute l'équipe, à savoir Aurélien, Eric, Julie, Laurent, Mickael, Samuel, Julien et moi-même vous remercions de votre fidélité et vous souhaitons une excellente année 2017.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Haut de page